MERZOUGA RALLY 2018 - ETAPE 2 - 17/04/2018 / PHOTO : AURELIEN VIALATTE / @WORLD / ASO

Le niveau augmente progressivement à l’Afriquia Merzouga Rally. Au lendemain d’une première étape longue de 206,71 km, les compétiteurs sont repartis pour 175,30 km. Au programme : deux longues boucles qui parcouraient de longues zones de dunes. Entre la chaleur (le mercure atteint les 30°C), les spécificités en matière de navigation et le sable mou, la concentration était de mise pour les pilotes, quel que soit leur niveau. Kevin Benavides (Moto, Honda) – déjà vainqueur du prologue dimanche – a remporté l’étape, tout comme Axel Dutrie (Quad, Yamaha) et Casey Curie (SxS, Can-Am).

A retenir :

  • –  206,71 km attendaient les compétiteurs pour la 2e étape ce mardi
  • –  Déjà vainqueur du prologue dimanche, Kevin Benavides (Honda) l’a emporté
  • –  L’Argentin devance Pablo Quintanilla (Husqvarna) et Toby Price (KTM)
  • –  Axel Dutrie (Yamaha) et Casey Currie (South Racing Can-Am) se sont imposés, respectivement en quad et en Side by Side
  • –  Demain, place à la première partie de l’étape marathon avec 241,10 km de spéciale jusqu’à un bivouac au milieu du désertCertes, l’Afriquia Merzouga Rally est voué à servir de tremplin aux pilotes amateurs pour avoir les clés afin de participer aux plus prestigieux des rallyes-raids. Mais cela est loin de signifier que ce rallye disputé dans le sud du Maroc est une ballade de santé, en particulier pour les professionnels. Bien au contraire. « Les roadbooks sont très exigeants, il y a parfois plus de quatre indications par kilomètre » souligne l’Américain Ricky Brabec (Moto, Honda). « Une erreur est très vite arrivée et au classement, ça peut coûter cher », corrobore Axel Dutrie, le vainqueur du jour en quad (Yamaha).

    Ce mardi, les « top pilotes » ont clairement haussé le niveau d’un cran. « Les meilleurs sont allés beaucoup plus vite que les temps annoncés », confie-t-on au PC Organisation. Dans cette course effrénée, c’est Kevin Benavides qui s’est imposé en moto. L’Argentin, qui avait déjà remporté le prologue dimanche dernier (5 km), offre à Honda sa deuxième victoire en autant d’étapes, au lendemain du succès de Joan Barreda Bort. Il devance le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna, à 2’16’’) qui était déjà sur le podium la veille (3e), et Toby Price (KTM). En quad, Axel Dutrie (Yamaha), qui avait un retard de 33 minutes lundi à cause d’un souci de navigation, s’est bien rattrapé : le Français l’emporte devant deux autres quadistes Yamaha, Jeremy Forestier et Antoine Vitse. Enfin, en Side by Side, l’Américain Casey Currie (Can-Am) s’est imposé.

    LE CLASSEMENT DE LA 2e ÉTAPE (provisoire) : MOTO

  1. 1-  Kevin Benavides (Yamaha) en 3 h14’58
  2. 2-  Pablo Quintanilla (Husqvarna) à 2’16’’
  3. 3-  Toby Price (KTM) à 3’41’’
  4. 4-  Franco Caimi (Yamaha) à 7’42’’
  5. 5-  Ignacio Cornejo (Honda) à 8’10’’

SIDE BY SIDE

  1. 1-  Currie Casey (Can-Am) en 3h28’03’’
  2. 2-  Frederic Henricy (Polaris) à 18’22
  3. 3-  Carlos Checa (Polaris) à 23’15’’

QUAD

  1. 1-  Axel Dutrie (Yamaha) en 4h01’05
  2. 2-  Jérémy Forestier (Yamaha) à 10’58’’
  3. 3-  Antoine Vitse (Yamaha) à 13’24’’

ILS ONT DIT

Kevin Benavides (Honda, 1er) : « Ca a été une très belle étape. On ajoute une troisième victoire pour Honda depuis le début du rallye (en comptant le prologue qu’il a remporté dimanche et le succès de Joan Barreda Bort hier), ce qui démontre que l’on travaille dur. Aujourd’hui, j’ai beaucoup attaqué même si j’ai dû lever le pied en fin d’étape où il me restait peu d’essence. On va s’afférer à bien préparer la moto pour être prêt demain lors de l’étape-marathon »

Franco Caimi (Yamaha, 4e) : « Je ne suis pas très content de ma journée. C’était très difficile, notamment au début de la 2e partie de l’étape. En plus, le rythme était très élevé aujourd’hui. Nous n’avions pas fait les bons réglages et ça m’a aussi pénalisé. Mais heureusement, il reste encore trois jours ! »

Merzouga, 17 avril 2018

Joan Barreda Bort (Honda, 6e) : « J’ai toujours mal au poignet où je me suis fait opérer en février dernier. C’était difficile aujourd’hui et j’ai perdu un peu de temps à « jardiner » pour trouver un way point. J’espère que demain sera une meilleure journée pour moi. Je partirais dans une position plus favorable donc j’espère pouvoir reprendre des minutes et remonter au classement.

Ricky Brabec (Honda, 7e) : « J’ai mal à la tête depuis hier et j’ai dû prendre des médicaments avant de partir. C’était une étape une nouvelle fois très corsée, notamment en matière de navigation : il y a des endroits où on ne compte plus les traces entre les passages des compétiteurs et des spectateurs ! Mais je suis toujours aussi heureux avec cette course : c’est un rallye que j’apprécie beaucoup ! Demain, on devra rouler sur des pistes caillouteuses et rapides. C’est un terrain que j’aime bien. J’espère que je pourrais faire un bon résultat. »

AU PROGRAMME DEMAIN. Les organismes soumis à rude épreuve !

Les compétiteurs devront bien recharger les batteries, ce soir, avant d’attaquer la 3e étape. Et pour cause : il s’agit de l’étape-reine de l’Afriquia Merzouga Rally, la plus longue aussi avec 241,10 km. Après une liaison de 63 km, place à une succession de zones de dunes avant de rallier un bivouac installé au milieu du désert. Il s’agit de la première partie de l’étape-marathon : ainsi, personne ne pourra bénéficier de l’appui de son équipe d’assistance. La solidarité sera donc de mise pour réparer les machines et se reposer avant d’attaquer la 4e étape le lendemain.