Une journée harassante et physique. Ce mercredi, les compétiteurs devaient parcourir 241,10 km au cours de l’étape-reine de cette Afriquia Merzouga Rally avec à nouveau de nombreux franchissements de dunes au programme. À l’issue de la journée, ils ont rejoint un bivouac installé au milieu du désert. Il s’agit en effet de la première partie de l’étape-marathon : tous les pilotes sont donc privés de l’aide de leurs équipes d’assistance. Il faudra compter sur la solidarité de chacun, ce qui n’effraie pas Daniel Albero Puig, le premier diabétique à participer à l’Afriquia Merzouga Rally et Eric Croquelois, 8 Dakar au compteur en moto, qui découvre cette semaine les joies du Side by Side.

L’HISTOIRE DU JOUR. Daniel Albero Puig, plus fort que la douleur

Un pilote comme les autres. Daniel Albero Puig ne cache pas sa satisfaction de faire partie des compétiteurs de l’Afriquia Merzouga Rally. « Je n’aurais jamais pensé que je ferais un jour un rallye aussi prestigieux », explique cet Espagnol. Depuis l’âge de 10 ans, Daniel Albero est diabétique et doit veiller constamment à son taux de glucose. « Quand j’étais petit, c’était très difficile : je ne pouvais pas faire de sport à l’école ou en club. Ça a été la même chose en moto lorsque je souhaitais participer aux compétitions ». Ce chauffeur de bus originaire de Valence, qui se présente comme un touche-à-tout – il est aussi à l’aise en moto que pour jouer de la musique – s’accroche. « Je veux démontrer que les diabétiques, comme tout le monde, peuvent atteindre leurs rêves ». Le sien à un nom : le Dakar où il espère devenir le premier pilote diabétique à y participer. «Etre à l’Afriquia Merzouga Rally, c’est déjà une grande satisfaction, une opportunité en or pour montrer ce que je suis capable de faire. C’est dingue tout ce qu’on peut apprendre ici pour connaître les subtilités du rallye- raid ». D’un autre côté, Daniel assume « une grande responsabilité » auprès des nombreuses personnes qui s’identifient à lui ou lui demandent des conseils. « Je ne peux pas me permettre d’oublier une seconde mon traitement mais sur les pistes, je me sens libre comme jamais ».

LE RETOUR. « Croquette » croque à nouveau les dunes !

Malgré la fatigue au terme de ces trois jours de course, Éric Croquelois a le sourire. Le pilote du nord de la France, qui a participé à quinze Dakar en moto, ne s’était plus engagé en rallye-raid depuis deux ans. En 2016, il avait été victime d’une violente chute en Bolivie provoquant une fracture de la main et quatre côtes cassées. Mais cette mésaventure est désormais oubliée : « Croquette » – son surnom – s’amuse désormais au volant d’un des trente-deux Side by Side engagés à l’Afriquia Merzouga Rally. « Je prends un plaisir incommensurable sur les pistes, confie-t-il. On monte mieux les dunes qu’avec une moto ! » Venu en spectateur lors du dernier Dakar, Éric semble revivre. Dans le réfectoire où la bonne humeur est de mise, il alpague les pilotes, avec un bon mot pour chacun. Il se ravise : « je commençais à être trop vieux pour faire de la moto. Le Side by Side à l’Afriquia Merzouga Rally ? On a décidé d’y participer il y a quinze jours, avec mon beau-frère comme copilote ».

Si l’apprentissage se passe avec le sourire, il n’évite pas quelques péripéties. « Lors de la première étape, on est parti en tonneau à cause d’un mauvais réglage. Heureusement, nous n’avons rien abimé, juste un rétroviseur ». Ils ont pu compter sur la solidarité d’un autre compétiteur pour les aider à repartir. Le lendemain, c’est à leur tour de prêter main forte à un concurrent parti lui aussi en tonneau puis à quelques motards qui cherchaient leur chemin. « On est un peu les Saint-Bernard du rallye », s’amuse « Croquette », heureux d’être retombé dans le rythme d’un rallye-raid au sein de « ce cadre magnifique ». Enthousiasmé par cette expérience, le Nordiste rêve de participer au Dakar dans cette catégorie. « Normalement, je repars. L’Afriquia Merzouga Rally, ça donne envie d’enchaîner les jours sur les pistes ! »

LE CHIFFRE DU JOUR : 39

À l’Afriquia Merzouga Rally, c’est KTM qui est le plus représenté. Sur les 124 compétiteurs inscrits pour l’événement, 39 motards sont en effet au guidon d’une moto de la marque autrichienne. Yamaha dispose du deuxième contingent le plus important avec 19 véhicules dont 12 motos, 8 quads et 9 Syde by side. Par ailleurs, 11 motards roulent avec une Husqvarna et 7 avec une Honda.

LA QUESTION. Comment réussir une étape-marathon ?

Edo Mossi, fondateur de l’Afriquia Merzouga Rally et animateur des « cours du soir » proposés aux pilotes à l’issue des étapes : « La préparation est primordiale. Il faut d’abord s’y entraîner chez soi, plusieurs semaines avant, pour connaître le mieux possible son véhicule et avoir de bonnes connaissances en matière de mécanique. Les jours qui précèdent, il convient de faire plusieurs vérifications pour s’assurer d’avoir tout le matériel le Jour J. Le moindre détail que tu ne soignes pas, ça va te créer des problèmes. En matière de conduite, il est important de respecter le véhicule, de le ménager donc de ne pas prendre de risques démesurés. Si on abîme un pneu, on aura moins de pression le lendemain, si on casse quelque chose, il faudra faire avec, d’où la nécessité d’être le plus prudent possible. »

Merzouga, 18 avril 2018

FOCUS SUR… Le rôle précieux d’Afriquia, 2M, Ain Soltane, Sigecont et Naviera Armas

Pour la 3e édition consécutive, Afriquia est le partenaire-titre de l’événement. L’entreprise marocaine fournit tout au long de l’épreuve le carburant et l’huile aux compétiteurs et offre un soutien logistique primordial. « C’est une marque forte et prestigieuse qui contribue à la qualité et à la renommée du rallye », souligne Alejandro de Goycoechea, responsable des partenariats de l’Afriquia Merzouga Rally. Par ailleurs, l’épreuve peut compter sur de nombreux fournisseurs officiels : KTM qui accompagne la présence du team officiel, l’entreprise marocaine Ain Soltane qui fournit pendant tout le Merzouga Rally 12 000 litres d’eau, Sigecont – une société italienne spécialisée dans le BTP – ainsi que l’entreprise espagnole de transport Naviera Armas, en charge du transfert des véhicules de l’Europe au Maroc. Pour la première fois, 2M, le plus grand groupe de communication au Maroc, est également partenaire de l’Afriquia Merzouga Rally. Diffuseur officiel de l’événement, 2M propose une couverture transversale entre les retransmissions télévisées et l’exposition sur son site internet et ses réseaux sociaux.