© RallyZone - Edoardo Bauer

Après cinq jours de course au milieu du désert du sud marocain, le pilote espagnol Joan Joarreda Bort (Honda), vainqueur de
deux étapes, remporte la 9e édition de l’Afriquia Merzouga Rally. C’est également le cas du Français Axel Dutrie en quad et du
Brésilien Bruno Varela en SxS. Mais pour l’ensemble des participants, dont de nombreux novices, l’essentiel est ailleurs : ils
ont pu continuer à s’aguerrir lors d’étapes très exigeantes pour se rapprocher d’un autre rêve : participer au Dakar, la référence
en matière de rallye-raid.
A retenir :
– L’Espagnol Joan Barreda Bort (Honda), vainqueur de deux étapes, remporte l’Afriquia Merzouga Rally en moto
– Pablo Quintanilla (Husqvarna) gagne l’étape du jour pour 3 secondes devant Kevin Benavides (Honda)
– Le Français Axel Dutrie en quad et le Brésilien Bruno Varela en SxS, qui participaient à leur premier Afriquia Merzouga Rally,
s’imposent également
– Arkadiusz Lindner (Can-Am) en quad et Frederic Henricy (Polaris) remportent la 5e et dernière étape
– Anthony Boursaud (moto) et Eric Abel (SxS), leaders du classement « Road to Dakar », gagnent leurs inscriptions pour le
prochain Dakar

– L’ensemble des compétiteurs souligne la convivialité et l’exigence de l’Afriquia Merzouga Rally, qui s’impose comme un rendez-
vous majeur de la saison.

L’erg Chebbi n’a plus de secret pour eux. Après cinq jours à batailler dans le désert du sud marocain, les compétiteurs se sont élancés
ce matin pour la dernière étape de cette 9e édition de l’Afriquia Merzouga Rally. Les SxS, suivis des quads, puis des motos sont partis
au cours d’un départ en ligne (« mass start »), particulièrement impressionnant, avant de parcourir les 48,8 km de la spéciale du jour,
composée exclusivement de dunes.
Joan Barreda Bort, le roi du désert
Un terrain propice aux « top teams » qui avaient tous fait le déplacement à l’Afriquia Merzouga Rally. « La bataille a été intense, reconnaît
Toby Price (KTM). Les Honda nous ont tous poussé à donner le meilleur de nous-même ». Face aux KTM (invaincus au Dakar depuis
2001), Husqvarna, Sherco et Hero, le constructeur japonais a brillé. Seul Pablo Quintanilla (Husqvarna), en s’imposant ce vendredi,
empêche Honda de remporter toutes les étapes de la semaine. Joan Barreda Bort a gagné deux étapes (la 1ere et la 3e

) et a dominé le
classement général toute la semaine. Il s’impose logiquement, lui qui participait pour la première fois à l’Afriquia Merzouga Rally.
Le Français Axel Dutrie découvrait lui-aussi ce rallye. Après trois participations au Dakar et alors qu’il voulait « avant tout rôder son
quad », le pilote du nord de la France s’est largement imposé dans la catégorie, s’offrant même le luxe de remporter les deux premières
étapes. Chez les Side by Side, la bataille a été intense : les soucis mécaniques de l’ex-motard du Dakar, Ruben Faria, et de son
coéquipier chez Can-Am, Casey Curry, jeudi, ont eu raison de leurs chances pour la victoire finale. Le Brésilien Bruno Varela (Can-Am
South Racing) qui concourrait avec le SxS qui a permis à son père de remporter le Dakar en janvier dernier, en a profité pour s’imposer.
« Vivement le Dakar » s’est-il enthousiasmé !
Une ambiance à part
« Année après année, on constate que le niveau est de plus en plus relevé », explique Eric Abel (SxS), qui participe à l’Afriquia Merzouga
Rally pour la 8e édition. On voit l’événement grandir, les meilleurs pilotes arriver mais l’esprit reste identique ». Cet « esprit » si cher aux
habitués de l’événement, se ressent partout : dans les coups de main entre pilotes sur la piste, les discussions prolongés l’après-midi
dans la quiétude du bivouac et la complicité qui se noue entre eux. « Ici, on sait qu’on va croiser tout le monde, c’est un événement à
taille humaine, une vraie famille ! »
Pour profiter au mieux de cette semaine, de nombreux pilotes ont décidé de la partager avec leurs proches. Aurélie Vitse et Valentine
Dutrie, compagnes d’Antoine et Axel, deux des pilotes quads Yamaha), ont ainsi accompagné leurs maris. « Le décor est magnifique et
l’ambiance est vraiment agréable ici, confie Valentine, qui aide son mari, chaque soir, à préparer son roadbook. C’est très sympa d’être
à ses côtés pour partager sa passion ! » L’Espagnol Julio Luis Garcia Merino, lui, est venu avec quatre de ses frères. « Notre famille,
c’est comme une équipe », s’enthousiasme-t-il alors qu’il pilote la moto utilisée par son frère Julian lors du dernier Dakar. « Ça fait du
bien d’être tous réuni dans un rallye aussi agréable que l’Afriquia Merzouga Rally ».

L’Afriquia Merzouga Rally, « l’école du Dakar »
Une fois encore, le rallye s’est avéré le meilleur terrain de jeu pour tous ceux qui rêve de participer au Dakar. Grâce à un parcours
exigeant, l’accompagnement de chaque instant de pilotes reconnus à l’instar du Néerlandais Frans Verhoven et les « cours du soir »
organisés à l’issue de chaque étape, le rallye conserve donc son ADN : « permettre à chacun de progresser et de devenir un bon pilote
de rallye-raid » dixit le fondateur de l’épreuve, Edo Mossi. Deux pilotes se sont particulièrement illustrés : Anthony Boursaud (Yamaha)
et Eric Abel (Polaris) en Side by Side. Ils ont terminé premiers de « Road to Dakar », un classement entre tous ceux qui aspire à participer
au Dakar.
PAROLES D’AMATEURS
Luis Correia (Portugal, moto, Yamaha) : « J’avais vraiment envie de faire cette course pour vérifier si ma préparation est au niveau du
challenge que représente le Dakar. Ce rallye m’a donné un surplus de confiance dans mes compétences. Dès que je vais rentrer à la
maison, je vais travailler dur pour trouver le budget nécessaire afin de participer au Dakar »
Vanni Cominotto (Italie, moto, Sherco) : « L’Afriquia Merzouga Rally marque mes débuts en rallye-raid après avoir participé à des
courses nationales. C’est la première fois que je pilotais avec ce système de navigation. J’étais un peu tendu et nerveux au début ! Je
verrais ces prochaines semaines comment la saison se passe mais mon rêve reste d’être au départ du Dakar. J’ai beaucoup appris cette
semaine grâce aux cours du soir et aux conseils du coach (Franz Verhoven) pendant les étapes. »
Thomas Roesslinger (France, moto, KTM) : « Il s’agit de mon deuxième Afriquia Merzouga Rally et j’y participe dans l’idée de continuer
à progresser en vue du Dakar, qui reste mon rêve. J’ai encore des progrès à faire en matière de navigation mais aussi de pilotage. Cette
semaine m’a démontré que j’ai besoin de faire d’autres rallyes pour m’améliorer encore avant de pouvoir m’aligner sur Dakar. »
Lorenzo Santolino (Espagne, moto, Sherco) : « Je faisais un bon rallye jusqu’à ce qu’au problème mécanique que j’ai eu hier. Mais
je reste très satisfait de cette semaine. C’est une étape importante pour tous ceux qui s’entraînent et emmagasine de l’expérience en
vue du Dakar »
PAROLES DE VAINQUEURS
Joan Barreda Bort (vainqueur en moto, Honda) : « Je suis vraiment très heureux. Gagner ici c’est complétement fou ! C’était un rallye
très intéressant, éprouvant et très difficile en matière de navigation. Le plateau était très relevé cette année et je suis content d’avoir fait
un grand pas en avant dans ma préparation. »
Axel Dutrie (vainqueur en quad, Yamaha) : « J’étais un peu stressé dans la dernière spéciale, je ne voulais pas avoir de pépins
mécaniques ! À l’arrivée, je suis vraiment content de cette semaine, il y a de nombreux points positifs concernant mon quad. Cette
semaine apporte de nouvelles certitudes et
Bruno Varela (vainqueur en SxS, Can-Am South Racing) : « Il s’agissait de ma première course hors du Brésil, de ma première
expérience dans les dunes et de ma première victoire ! Je suis très content ! Maintenant, il faut penser au Dakar : nous aimerions aligner
deux voitures avec mon père, qui a gagné le Dakar en janvier dernier. L’Afriquia Merzouga Rally est un entraînement idéal : ici, on roule
dans les dunes, les pierres et les pistes rapides, tout ce qui compose le Dakar ! »
LE CLASSEMENT FINAL DE LA 5
e ÉTAPE

MOTO
1- Pablo Quintanilla (Husqvarna) en 38’12
2- Kevin Benavides (Honda) à 3’’
3- Toby Price (KTM) à 6’’
QUAD
1- Arkadiusz Lindner (Can-Am) en 50’03
2- Tomas Kubiena (KTM) à 3’’
3- Gary Aldington (Yamaha) à 11’’
SIDE BY SIDE
1- Frederic Henricy (Polaris) en 4h09’07
2- Juan Miguel Fidel Medero (Yamaha) à 10’24
3- Eric Abel (Polaris) à 15’41

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL
MOTO
1- Joan Barreda Bort (Honda) en 13h28’19
2- Kevin Benavides (Honda) à 6’10
3- Pablo Quintanilla (Husqvarna) à 11’25
QUAD
1- Axel Dutrie (Yamaha) en 18h24’52
2- Jérémy Forestier (Yamaha) à 1h43’28
3- Antoine Vitse (Yamaha) à 2h29’36
SIDE BY SIDE
1- Bruno Varela (Can-Am) en 17h22’17
2- Eric Abel (Polaris) à 1h35’36
3- Annett Fischer (Can-Am) à 1h46’12
LES CHIFFRES DE L’AFRIQUIA MERZOUGA RALLY
4 étapes sur 5 ont été remportées par Honda
6 partenaires contribuent au succès de l’Afriquia Merzouga Rally : Afriquia, le sponsor-titre, 2M, le diffuseur officiel de l’événement ainsi
que KTM, Ain Soltane, Sigecont et Naviera Armas
20 nationalités
76 compétiteurs à l’Afriquia Merzouga Rally y concourraient pour la première fois
156 pilotes et copilotes ont pris le départ du rallye
LA QUESTION. Comment bien récupérer après un rallye ?
Edo Mossi, fondateur de l’Afriquia Merzouga Rally et animateur des « cours du soir » proposés aux pilotes : « Tous les compétiteurs,
surtout les amateurs, ont l’habitude de piloter une à deux fois par semaine. Enchaîner plusieurs jours de compétition entraîne
fatalement une forte fatigue physique. Pour ce soir, à l’issue de l’étape, la meilleure récompense c’est une bière au bord de la piscine !
(rire) Ensuite, il faut bien couper, ne pas rouler pendant une dizaine de jours et faire un peu de sport. Après, on recommence
doucement à reprendre l’entraînement et à retrouver ses sensations sur sa moto, son quad ou son Side by Side ».